Great Rides : dix itinéraires de vélo de course champions du monde au Tyrol

La plus haute route des cols d’Autriche, le point le plus élevé accessible à vélo de course ou encore la montagne à gravir à vélo de course la plus haute de la république des Alpes – dès que l’on parle de cyclisme sur route, le Tyrol devient la région de tous les superlatifs. En septembre 2018, il faudra y ajouter l’un des plus importants événements cyclistes au monde, puisque les championnats du monde UCI se dérouleront ici. Et avec une sélection de dix « Great Rides », tous, jusqu’au sportif amateur, seront à leur manière de la partie.

Zehn "Great Rides" repräsentieren die vielfältigen Rennrad-Möglichkeiten in Tirol.
Zehn "Great Rides" repräsentieren die vielfältigen Rennrad-Möglichkeiten in Tirol. ©Tirol Werbung / Soulas Oliver

Que l’on s’attaque au Kitzbüheler Horn, que l’on explore les environs d’Innsbruck ou que l’on emprunte la route des glaciers du Kaunertal, le Tyrol propose, en marge des championnats du monde UCI 2018, de superbes parcours de cyclisme sur route sur des axes secondaires remarquablement bien conçus. Ici, le réseau routier se déploie sur plus de 3 800 kilomètres. Pour vous donner un ordre de grandeur : si l’on pédalait toute cette distance en direction du nord, on irait jusqu’au Cap Nord. Les « Great Rides » sont en quelque sorte les porte-drapeaux des innombrables itinéraires que recèle le Tyrol : dix parcours de cyclisme sur route sélectionnés pour leur excellence. Ils ont tous trois choses en commun : beaucoup de mètres de dénivelé, des vues somptueuses et des descentes à couper le souffle. Et cela, Thomas Pupp, Thomas Rohregger et Martin Weiss, experts du vélo de course, le savent bien – ce sont eux qui ont réalisé cette sélection de dix Great Rides.

Le Giro de l’Arlberg, le marathon cycliste de l’Ötztal ou l’étape reine du Tour de Suisse sur le glacier de Rettenbach, dans l’Ötztal, ont offert au Tyrol une place durable et de choix dans le calendrier cycliste mondial. Du 22 au 30 septembre 2018, l’instance faîtière du cyclisme international, l’UCI, organise pour la première fois ses championnats du monde au Tyrol. L’ensemble des douze épreuves se termineront dans la ville-hôte, Innsbruck, les départs s’effectuant dans les régions de l’Ötztal, de Hall-Wattens, de l’Alpbachtal (Rattenberg) et à Kufstein. Avec les dix « Great Rides » suivants, les non-professionnels peuvent, eux aussi, partir sur les traces des champions du monde :

Itinéraire de Bannwaldsee

Pédaler sans frontières avec pour décor des prairies verdoyantes, des palais royaux historiques, des lacs d’un bleu intense et des villages de carte postale. Cet itinéraire tout en diversité paysagère mène de Tannheim à Weißenbach am Lech, puis passe la frontière et se rend à Füssen, en Bavière, tourne autour du lac de Bannwaldsee et retourne à son point de départ par la vallée d’Engetal.

  • Point de départ : Tannheim
  • Longueur : 95 km
  • Dénivelé à la montée : 1 090 m
  • Niveau de difficulté : moyennement difficile
  • Pente maximale : 10%


Route des glaciers du Kaunertal

Avec le glacier de Weißseeferner comme objectif, la « Kaunertaler Gletscherstraße » fait partie des itinéraires de cyclisme sur route les plus spectaculaires des Alpes. Au départ du village de Prutz, dans la vallée, il faut surmonter quelque 2 260 mètres de dénivelé sur une route aux nombreux virages et en partie abrupte pour arriver au pied du Weißseespitze, à 2 750 mètres d’altitude.

  • Point de départ : Prutz
  • Longueur : 77 km
  • Dénivelé à la montée : 2 260 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 18%

 

Route du glacier de l’Ötztal

Atteindre à vélo de course le plus haut point asphalté des Alpes (2 830 m) accessible par une route. Avec une déclivité moyenne de 10,5 pour cent, l’Ötztaler Gletscherstraße reste cependant exigeante.

  • Point de départ : Sölden
  • Longueur : 31 km
  • Dénivelé à la montée : 1 550 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 16%

 

Innsbruck-Kühtai

Kühtai et le petit monde du cyclisme sur route, c’est déjà une longue histoire. Ainsi, le tour partant d’Innsbruck, entrant dans la vallée d’Ötztal pour bifurquer vers la vallée de Sellraintal et monter à Kühtai, puis retour à la capitale régionale, est un classique parmi les classiques. Avec, pour récompenser les efforts consentis, de somptueuses vues sur les Alpes de l’Ötztal et du Stubai, ainsi que de belles possibilités de se restaurer dans des villages de carte postale.

  • Point de départ : Innsbruck
  • Longueur : 110 km
  • Dénivelé à la montée : 1 720 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 18%

 

Olympia-Express (tournée des villages autour d’Innsbruck)

Long, exigeant, avec d’innombrables mètres de dénivelé au compteur – tels sont les attributs de ce tour des environs d’Innsbruck dont le parcours, démarrant dans la capitale régionale, passe par tous les lieux où se sont tenus les Jeux olympiques d’hiver 1976.  Et son itinéraire est conçu pour pouvoir être raccourci en de nombreux lieux d’où l’on peut retourner directement au point de départ.

  • Point de départ : Innsbruck            
  • Longueur : 172 km
  • Dénivelé à la montée : 2 800 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 16%

 

Route d’altitude du Zillertal

Longue, abrupte et offrant des vues à couper le souffle sur les montagnes des Alpes de Tux, de Kitzbühel et du Zillertal. Les montées plutôt sportives sur la partie ouest du célèbre Zillertal font de ce tour panoramique l’un des plus grands défis pour les cyclistes sur route au Tyrol. Mais une fois la longue ascension de Hippach réalisée, on a amplement mérité son casse-croûte à la Jausenstation Melchboden, de même que les nombreux magnifiques points de vue le long de la route.

  • Point de départ : Hippach
  • Longueur : 34 km
  • Dénivelé à la montée : 1 590 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 20%


Région 31 du Giro : tour de Rattenberg

Au départ de Rattenberg, l’une des villes étapes des championnats du monde de cyclisme UCI 2018, cet itinéraire exigeant mène, bien loin des axes très passants, sur des routes secondaires et de campagne tranquilles, parcourant en trois boucles toute la région. Au niveau du paysage, on admirera notamment le passage entre le Kerschbaumsattel et le Zillertal, ainsi que l’eau limpide du torrent de Brandenberger Ache et des lacs de Reintaler Seen.

  • Point de départ : Rattenberg
  • Longueur : 117 km
  • Dénivelé à la montée : 2 500 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 18%

 

Tour du Chiemgau par Wildbichl

Depuis Kufstein, cette excursion d’une journée mène par Aschau im Chiemgau et Siegsdorf à Ruhpolding. Une balade de plaisir aux nombreuses possibilités de se restaurer, qui est également accessibles aux sportifs amateurs d’un niveau moyen à bon. Elle est ponctuée de temps forts historiques comme naturels, avec les châteaux de Kufstein et d’Aschau im Chiemgau, ou encore le paysage de rêve mêlant lacs et montagnes qui se déploie entre Ruhpolding et Niederndorf.

  • Point de départ : Kufstein, Unterer Stadtplatz
  • Longueur : 127 km
  • Dénivelé à la montée : 1 350 m
  • Niveau de difficulté : moyennement difficile
  • Pente maximale : 14%

 

Kitzbüheler Horn

Aucun moment de répit, aucune pitié – ce n’est pas pour rien que cet itinéraire cycliste montant au Kitzbüheler Horn est l’étape reine du Tour d’Autriche. Avec une déclivité permanente de 10 à 22 pour cent, les jambes des sportifs doivent sans cesse repousser leurs limites. Mais tout au-dessus de Kitzbühel, les délices culinaires de l’Alpenhaus sont là pour reconstituer ses réserves presque à sec de glucides.

  • Point de départ : Kitzbühel, station aval Hornbach
  • Longueur : 21 km
  • Dénivelé à la montée : 990 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 22%


Tour des Dolomites de Lienz

Le tracé de ce circuit s’inspire largement du Tour des Dolomites classique. 122 kilomètres, 2 300 mètres de dénivelé et trois cols attendent le cycliste le long de cet itinéraire exigeant. Par sa longueur, la montée au Kartitscher Sattel représente un véritable défi. Le tour se termine par un temps fort, la route d’altitude du Pustertal, avec une pente maximale de 17 pour cent.

  • Point de départ : Lienz
  • Longueur : 122 km
  • Dénivelé à la montée : 2 300 m
  • Niveau de difficulté : difficile
  • Pente maximale : 17%

 

Plus d’informations et les profils détaillés des itinéraires sur le www.fr.tyrol.com/greatrides et sur le www.fr.tyrol.com/velo-de-course.

Images pour l'information presse

  • Zehn "Great Rides" repräsentieren die vielfältigen Rennrad-Möglichkeiten in Tirol.

  • Rennradfahren bei Innsbruck.

  • Rennradfahren in den Kitzbüheler Alpen.

  • Rennradfahren im Kühtai.

  • Rennrad-Tour vorbei am Festspielhaus Erl bei Kufstein.