Le tourisme tyrolien mise sur la durabilité

Actualisé le 27.04.2021

La stratégie touristique tyrolienne « Der Tiroler Weg » (le Chemin du Tyrol) comprend des thématiques soutenant un développement durable et prenant en compte les aspects écologiques, économiques et sociaux. Dans toute la région, on trouve des exemples de meilleures pratiques visant et mettant en œuvre la durabilité. Tirol Werbung place ces pionniers sur le devant de la scène.

Arriver en train au Tyrol
Arriver en train au Tyrol © Tirol Werbung, Regina Recht

« Le thème de la durabilité a pris une grande importance ces dernières années. La pandémie de Covid a donné une intensité supplémentaire à cette tendance. Dans le domaine, nous avons déjà atteint beaucoup d’objectif, comme l’arrivée par les transports publics, la mobilité sur place ou les initiatives de régions de tourisme ou d’établissements. Nous voulons poursuivre ce chemin de manière conséquente », déclare Florian Phleps, directeur de Tirol Werbung. Et de poursuivre : « Le thème de la durabilité a de nombreuses facettes. Il va des aliments locaux aux possibilités de partages pour les équipements sportifs en passant par l’accessibilité des montagnes en transports en commun, mais aussi par des voyages accessibles aux personnes à mobilité réduite, par un secteur des congrès et conférences durable, et jusqu’au tourisme cinématographique vert ».

L’arrivée, point crucial d’un bilan carbone
Lors d’un séjour au Tyrol, l’arrivée représente la plus grande partie des émissions de CO2. « En comparaison avec d’autres formes de vacances estivales – comme les voyages lointains ou les croisières –, un séjour dans notre région laisse une empreinte écologique nettement réduite. C’est particulièrement valable pour les visiteurs qui arrivent de pays voisins avec les transports en commun » ajoute Florian Phleps. Depuis des années, le Tyrol travaille à améliorer encore son accessibilité en train. Ainsi, des lignes ferroviaires mènent toute l’année et confortablement au Tyrol. Depuis Paris, on atteint le Tyrol en tout juste huit heures de train via Zurich. Un point-clé est le « dernier kilomètre », c’est-à-dire le trajet de la gare à l’hébergement. Là, les bus des hôtels et les navettes du www.bahnhofshuttle.tirol prennent le relais. L’application Tirol Taxi aide à trouver un taxi disponible aux heures creuses. Avec un réseau de bus et de trains régionaux bien développé, les transports en commun du Tyrol permettent de rejoindre jusqu’aux attractions touristiques les plus éloignées.

Sport et détente lors de vacances en montagne
Que l’on opte pour la randonnée, l’escalade, le VTT ou la nage dans un lac de montagne, au Tyrol, terre de sports, on sollicite ses propres muscles. C’est bien plus sain, certes, mais aussi meilleur pour l’environnement que de prendre l’avion pour une destination lointaine et ne s’y mouvoir qu’entre le buffet à volonté et le transat. Ceux qui ne jurent que par l’authenticité passent leurs vacances dans l’un des villages d’alpinisme du Tyrol qui se consacrent résolument à la décélération. Actuellement au nombre de cinq, ils seront rejoints le 12 septembre 2021 par Steinberg am Rofan.

Sport et détente lors de vacances en montagne
Sport et détente lors de vacances en montagne. © Tirol Werbung, Ramon Haindl

De meilleures pratiques mises en valeur
Le projet « Clean Alpine Region » soutient les régions de tourisme tyroliennes adoptant des mesures en faveur de la protection du climat, de la durabilité et de l’énergie pour se développer plus écologiquement.

« Les défis du futur ont atteint les hommes. D’innombrables petits pas dans toute la région participent à un bon développement », déclare Florian Phleps. Que ce soient les établissements tyroliens conscients, les hôtels bio qui régalent leurs visiteurs d’aliments produits localement, la brasserie visant la neutralité carbone, le plus haut métro du monde qui a réalisé le rêve d’un village sans voitures ou la randonnée climat-compatible dans le Kaunertal. Sur la base de critères préétablis et avec des experts externes, la Lebensraum Tirol Holding et ses filiales Tirol Werbung, Standortagentur Tirol et Agrarmarketing Tirol nominent une fois par an dix projets modèles pour le Tirol Change Award, remis pour la première fois en janvier 2021 dans le cadre du Change Summit à Heinz Gstir, pionnier du bio et fondateur de la marque « Bio vom Berg ».

Fromage gris du Tyrol : Qualité régionale de l’agriculture locale © Tirol Werbung / Schwarz Charly

Gastronomie : qualité régionale de l’agriculture locale
Une autre particularité du Tyrol est son paysage culturel marqué par le monde paysan avec d’innombrables petites et moyennes exploitations agricoles. Plus de 2 000 alpages en exploitation assurent l’entretien des paysages tout en produisant des spécialités tyroliennes incomparables. « Les aliments venus des alpages comme le lait, le fromage ou les produits de viande préservent comparativement les ressources », déclare Florian Phleps. Par des circuits de transport courts, ces produits arrivent sur les étals de la distribution, des marchés paysans, des ventes à la ferme ou sont transformés dans les laiteries et restaurants locaux.

Les établissements membres de la « culture de l’auberge tyrolienne » sont reconnaissables à une enseigne verte représentant une auberge et poursuivent une philosophie bien particulière : ils sont tous unis par l’amour de la cuisine traditionnelle tyrolienne, la fraîcheur des produits issus de l’agriculture, des eaux et des forêts, et l’accent qu’ils mettent sur une ambiance et une architecture authentiques. Les produits naturels du Tyrol se retrouvent sous les labels « Qualität Tirol » et « Bio vom Berg » dans les commerces alimentaires. Avec « l’alpage », bien culturel tyrolien, la Lebensraum Tirol Holding pose d’autres jalons. Une interconnexion plus intense de l’agriculture et du tourisme vise à renforcer des circuits économiques régionaux ; des offres de loisirs et de vacances sophistiquées de même que de nouveaux produits gastronomiques de qualité sont également créés.

Hébergements durables
Quelques hôtels, comme par exemple le Naturhotel Waldklause, ont réussi une construction consciemment écologique. Ils n’utilisent que des sortes de bois locaux et l’isolation est constituée de laine de moutons tyroliens. Dans le Zillertal, le terrain de camping durable « natürlich Hell » tire son énergie du chauffage à granulés et d’installations photovoltaïques et solaires.

Les établissements partenaires du Parc National de Hohe Tauern, quant à eux, privilégient des techniques économisant l’eau et évitent le plastique et l’aluminium. L’Hôtel Stern sur le Mieminger Plateau propose 5 % de réduction aux visiteurs qui arrivent par des transports verts, une mobilité écologique sur place et un jeu climatique pendant le séjour afin d’aiguiser une conscience pour le durable. Le Wilder Kaiser a, lui aussi, de belles initiatives locales à présenter: le « surcyclage touristique » consiste à moderniser de manière créative et respectueuse des hébergements ayant subi le poids des années au lieu de se débarrasser un peu vite de l’ensemble du mobilier. Sous le titre de « Lebensqualität am Wilden Kaiser », les acteurs du tourisme, les représentants des communes et les citoyens développent une vision de ce qu’est une « excellente qualité de vie des personnes qui vivent, travaillent ou séjournent au Wilder Kaiser ».

Naturhotel Waldklause nella valle Ötztal
Naturhotel Waldklaus dans la vallée d’Ötztal © Waldklause, Christian Schneider

Durabilité sociale dans le tourisme
« Le Tyrol est tout autant espace de vie, de détente et d’économie. Il est donc pour nous important de maintenir l’équilibre entre les trois piliers de la durabilité – soit l’écologique, le social et l’économique. Tirol Werbung soutient donc aussi des projets prônant une durabilité sociale », déclare Florian Phleps. Un exemple de cela est Job-Life Achensee. Il consiste à rendre le travail dans le tourisme plus attrayant et à accroître la motivation et la satisfaction des collaborateur·trice·s. Son but déclaré est que les employé·e·s se sentent les bienvenus dans la région et aient la possibilité de s’intégrer. Cela comprend, outre une bonne place de travail, des thématiques comme l’appartenance, le logement, la garde des enfants, la formation et le développement personnel. Une carte pour les employé·e·s nommée « Dahoam Card » avec des offres en plus et des activités de loisirs à prix réduits vise à accroître l’attractivité d’un travail dans le secteur du tourisme à l’Achensee.

Transports avec le pass’ visiteur
De surcroît, les transports en commun sont compris dans le pass’ estival de bien des régions de tourisme. Preuve s’il est que le tourisme et les transports publics peuvent réaliser bien des choses ensemble. Même dans la capitale, Innsbruck, l’ensemble des transports en commun est compris dans la Welcome Card remise à partir de deux nuits.

Chaque téléchargement