Le Tyrol – Le bonheur est en chemin

Actualisé le 5. juin 2020

Cet été, on trouve son bonheur à proximité. Plus précisément en montagne. Car au Tyrol, la devise de l’été est encore et toujours « tout là-haut ». Des randonnées au long cours dans des paysages de haute-montagne aux balades de plaisir à l’alpage, en passant par les excursions familiales, trajet en téléphérique compris, c’est exactement le bon moment pour voir les choses sous un nouvel angle et partir à la découverte des plus belles facettes du Tyrol.

Chutes d’eau dans la vallée du Stubai © Ramon Haindl

Monter lentement, mais constamment. S’arrêter pour reprendre son souffle et rester bouche bée : quel panorama ! Les sommets s’enchaînent telle une farandole, et chacun vaut tous les efforts de la montée. Arrivé tout là-haut, on célèbre sa première conquête de sommet de l‘été.

Le refuge de Kellerjochhütte © Charly Schwarz

Des montagnes comme faites pour la randonnée

Cet été, les envies de liberté et de grands espaces en pleine nature sont particulièrement fortes. Heureusement, cette liberté est facile à trouver : elle s‘explore le long des innombrables chemins bien indiqués qui couvrent l’ensemble du Tyrol. Ce sont au total plus de 24 000 kilomètres d’itinéraires d’alpinisme et de randonnée balisés qui, empruntant des sentiers exigeants et des chemins familiaux, mènent aux plus belles vues, aux lacs de montagne ou au sommet suivant. Avec à l’arrivée les meilleures possibilités de s’accorder une pause bien méritée ou une récompense culinaire : 170 refuges du Club alpin offrent le gîte et le couvert à jusqu’à 3 000 mètres d’altitude, sans compter les innombrables petits chalets d’alpage authentiques.

Le chemin d’altitude de Karnischer Höhenweg © Martin Venier

Randonnées au long cours : s’évader et revivre

Celui qui recherche encore plus d’aventure et de sensations nature a tout à gagner à explorer les « Great Walks ». Soit une sélection de six chemins de grande randonnée qui brillent par la conception de leur parcours, la découverte de la nature qu’ils offrent, leurs infrastructures idéales mais aussi le défi sportif et mental qu’ils représentent.

Cette sélection ne pouvait qu’inclure le « roi des chemins de grande randonnée », la Voie de l’aigle tyrolien. Le long de ses 24 étapes, on traverse toute la région, de St. Johann in Tirol à St. Anton am Arlberg, et neuf autres étapes parcourent le somptueux Osttirol.

Revivre toute la splendeur du XIXème siècle, c’est ce que propose de son côté le Berliner Höhenweg, chemin d’altitude qui explore en huit jours le Zillertal. Pour beaucoup, l’un de ses plus grands moments est l’arrêt à la Berliner Hütte : ce refuge historique, minutieusement rénové, brille par sa salle à manger somptueuse et ses murs lambrissés de bois. Joyau de l’alpinisme, il est l’un des rares refuges d’Autriche classé monument historique.

Le long du Lechtaler Höhenweg, les alpinistes chevronnés explorent un paysage aussi sauvage que sublime en haute-montagne. Ici, on évolue pendant 10 à 19 jours sur des sentiers pour la plupart difficiles, à des altitudes oscillant entre 2 000 et 2 500 mètres. La nuit, le marcheur est hébergé dans l’un des refuges du Club alpin – compte tenu des dispositions particulières en vigueur cette année, la réservation est cependant indispensable.

Découvrez plus d’informations sur les Great Walks : www.fr.tyrol.com/greatwalks

Une Kaspressknödel bien méritée © Kathrin Koschitzki

Randonnées de plaisir : une Kaspressknödel bien méritée

Vous faites partie de ces gens qui associent la randonnée à la marche, certes, mais surtout à des découvertes, notamment culinaires ? Parfait ! Le Tyrol vous a concocté une sélection de neuf randonnées à l’alpage qui valent le détour aussi pour leurs possibilités de se restaurer en chemin. Histoire peut-être de trouver enfin la réponse à l’éternelle question « pourquoi est-ce toujours particulièrement bon en montagne? » : est-ce la préparation traditionnelle ou est-ce la fraîcheur des ingrédients ? Ou bien, finalement, l’air en altitude? Une chose est sûre : vouloir résoudre cette énigme, c’est se lancer dans une quête délicieuse.

Une sélection de plaisirs qui comprend des bon plans pour les familles, comme par exemple une excursion au Mutterer Alm, un alpage juste à côté d’Innsbruck – trajet en radeau sur l’étang de retenue compris. Les fins gourmets découvriront, quant à eux, que la cuisine étoilée et les bonnes bouteilles ne se trouvent pas que dans la vallée. Car saviez-vous qu’une cave de l’alpage d’Angerer Alm, dans la région des Alpes de Kitzbühel, recèle plus de 6 000 bouteilles des vins les plus fins du monde ? Mais les alpages ont souvent aussi leurs propres produits, véritables délices culinaires d’un autre type. Ici, les amateurs de beurre des alpages, de yaourt et de fromage faits maison sont comblés.

Cela vous a mis en appétit ? Vous trouverez toutes les informations concernant les randonnées gastronomiques ici : www.fr.tyrol.com/randonnees-gourmandes

En téléphérique à St. Ulrich am Pillersee © Jens Schwarz

Un téléphérique vers les sensations en montagne

Le Tyrol bénéficie de bonnes infrastructures de tout type, dont des remontées mécaniques qui, en été aussi, permettent au randonneur de rejoindre confortablement les sommets. C’est pratique, mais cela ouvre également bien des nouvelles possibilités : les jeunes enfants, le papi et la mamie accèdent facilement aux terrains de jeux et points de vue en montagne. Et prendre ainsi de l’altitude en s’économisant permet de bénéficier d’une avance non négligeable lorsqu’il s’agit d’entreprendre ensuite un grand tour des sommets. Les 20 « remontées mécaniques estivales du Tyrol », véritables expertes de la montagne, ont été soumises à des critères de qualité encore plus exigeants pour offrir, bien plus qu’une montée en altitude, une expérience sensationnelle au cœur d’un paysage alpin.   

Plus d’informations : www.fr.tyrol.com/remontees-mecaniques-dete

Chaque téléchargement